"BREIZH SEA FLY " Index du Forum "BREIZH SEA FLY "
Hebergeur d'image
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Derniers conseils ...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    "BREIZH SEA FLY " Index du Forum -> Sessions "BSF" : Invitations et Comptes rendus -> Eging
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jacques
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2009
Messages: 6 619

MessagePosté le: Jeu 8 Nov - 18:19 (2018)    Sujet du message: Derniers conseils ... Répondre en citant

Bon j'arrête là mes recherches
Voici qques derniers conseils glanés ici et là sur des fofos et autres :



-Postes rocheux, naturels ou artificiels, ce sont dans les embouchures, les ports (entrées et abords immédiats), les épis, les digues, les falaises et les enrochements naturels que le calamar se capture en masse. La météo est un facteur clé de la réussite de votre pêche : après un orage ou de la pluie, l’eau douce s’étant déversée en grande quantité dans l’eau de mer, les calamars vont alors déserter le bord. Quant au vent et la houle, ils empêchent votre bannière de rester tendue et ne vous permettent pas de ressentir convenablement les attaques.


-Les ferrages classiques sont donc à éviter, il faut juste exercer une tension constante sur la ligne au moment de la touche et dans les instants qui suivent pour piquer le calamar par les pattes.
La remontée s’effectue ensuite toujours en tension pour limiter les risques de décrochages qui sont fréquents. En cas de décrochage, reprenez immédiatement l’animation de votre leurre ou laissez replonger votre sardine, vous constaterez que les calamars se laissent volontiers repiquer après s’être décrochés.



-Pour trouver un bon poste à calamars, il suffit d’inspecter les rochers en journée, en y cherchant les taches d’encre qui maculent systématiquement les zones sur lesquelles la pêche s’est révélée productive.
En général, il s’agit de poste rocheux, naturels ou artificiels, à la profondeur immédiate importante : Enrochements naturels (calanques), digues, quais, … L’entrée des ports et ses abords immédiats constituent souvent des postes privilégiés pour attraper des calamars en masse. C’est une zone de passage obligée pour les calamars qui investissent les ports à la tombée de la nuit pour y chasser en eaux calmes, à l’abri de ses propres prédateurs.
__________________________________________________
-Les Seiches aiment les zones rocheuses et les fonds sablonneux couverts d’herbiers. Elles peuvent s’y camoufler pour surprendre leurs proies.et trouver une belle diversité d’espèces pour se nourrir. Prédateur redoutable et vorace, son alimentation se compose de crevettes, petits crabes, mollusques, petits poissons et gastéropodes .Migratrices, elles se rapprochent des côtes au printemps, quand les eaux se réchauffent, pour s’accoupler et pondre. La Seiche se pêche près du fond. Elle remonte rarement en pleine eau comme le Calamar. Les meilleurs postes du bord sont les cales, digues et jetées à proximité des éclairages publics, à la tombée de la nuit. Les bouchots et parcs à huîtres sont également des zones à prospecter. La nourriture y est abondante. En bateau, on recherchera les Seiches dans des zones plus retirées, près des roches sur des plateaux sablonneux, couverts d’herbiers et de substrat. En Manche et Atlantique, les coefficients de marées jouent sur la migration des Seiches. Les petits coefficients attirent les Seiches près du bord à marée descendante… Au contraire elles rejoignent le large par gros coefficient et à marée montante, comme si elles craignaient de s’échouer… La période de l’étale serait aussi la plus favorable… Les seiches sont les plus actives au petit matin et le soir où leur vision leur permet des “ventrées”! Il faut alors adapter son matériel à la situation…Le choix des turluttes
Période Activité maximum
 soir – nuit – Aurore et crépuscule. Mer calme, pleine lune, petits
coefficients




Calamar :


Postes
 Bord : rochers, jetées, digues, proximité des tombants
Bateau : Epaves, zones rocheuses, sablonneuses, herbiers,
moulières, tombants
Période Activité maximum
 soir – nuit – aurore et crépuscule
Automne – Hiver

Il se pêche essentiellement de nuit, mais aussi à la tombée de la nuit ou au lever du jour. Les nuits de pleine lune sont idéales: le calamar monte en surface. Le reste du temps il vit plutôt au fond, près des roches et des épaves. .Elle se pratique de nuit ( de préférence en début de nuit ) dans les golfes de la Méditerranée, en Atlantique ou dans la Manche. Il se pêche autant du bord en bichi bachi dans quelques mètres d’eau que jusqu’à plus de 10 m de fond en bateau (dandine, tataki). Au Japon, on utilise de puissants projecteurs
_____________________________________________________________
-De jour, les calamars se tiennent généralement au large. À la tombée de la nuit, ils se rapprochent
en bancs compacts des petits fonds côtiers du littoral. On peut alors les pêcher à partir de
postes rocheux en surplomb : digues, quais, enrochements naturels, ... Ils affectionnent tout
particulièrement les ports et les bassins abrités.
Les bons postes à calamars de votre secteur ne seront pas bien difficiles à localiser, les pêcheurs
y sont en général nombreux à la tombée de la nuit et les tâches d’encre noire, qui maculent les
roches, constituent la preuve formelle de la prise de céphalopodes sur le poste .
La plupart de ces turluttes sont recouvertes d’un tissu qui favorise l’usage d’attractants
bourrés d’hormones et pour certains d’entre eux, de produits phosphorescents qui augmentent sensiblement leur attractivité ; c’est un petit détail qui multiplie grandement les attaques des calamars très sensibles aux effluves et aux sources lumineuses. Les parfums les plus appréciés sont la crevette et le poisson.
La canne devra être très sensible pour détecter les moindres attaques, parfois très discrètes, mais aussi
avoir une action souple et progressive pendant le combat. Ce point est crucial. En effet, il faut impérativement
maintenir la ligne en tension pendant la remontée pour éviter les décrochages tout en prenant garde dans le même temps de ne pas exercer une pression trop forte sur le fil qui pourrait déchirer les chairs fragiles de
l’animal engendrant ainsi la perte de la prise
______________________________________________________________
- La plupart du temps, ils vivent et chassent en groupe. Bien souvent, dans un banc, les individus sont de même taille car les plus gros mangent les plus petits. Ils peuvent changer de couleur suivant l’humeur. Ils sont blanc transparent dans l’eau et deviennent « rouges de colère ». quand ils sont stressés et énervés La plupart du temps, ils se déplacent au gré des courants en pleine eau mais il est possible de les pêcher près de la surface ou sur le fond où ils peuvent rester immobiles en attendant qu’une proie passe à portée de tentacules .Il y a trois types de touche : la première, en général, ce sont les petits calamars qui la produisent, et c’est la plus rapide. Quand ils lancent leurs deux tentacules, on a comme l’impression de prendre un coup de fusil. La deuxième, la plus impressionnante, se passe quand le calamar se saisit de la turlutte et qu’il recule, cela donne l’impression que l’on se fait voler la canne des mains. Et le troisième type de touche se déroule lorsque l’on a à faire à un gros calamar. Au début on ne ressent rien, puis le scion de la canne va se tordre et au moment de refaire une animation, on se fait bloquer net.
 _______________________________________________________________
-Poste de pêche :

La seiche comme le calmar une eau claire son préconiser
-Pour la seiche: ports, avant port, digues , elle affectionne tout
particulièrement les seuils vaseux/ sable/rochers

-Le calamar:
ports, avant port, digues , elle affectionne tout particulièrement les seuils de rochers
La différence entre le calamar et la seiche c'est que la seiche se trouve souvent posée sur le fond ou dans une cache dans les rochers alors que le calamar ce trouve souvent entre deux d'eau.
-Un petit truc: elles adorent les parcs à huitre; pêche entre les tables même dans moins de 1m d'eau..
-Sur les parc par chez nous (bassin d'arcachon) ça donne pas mal à priori parce que les seiches sont là pour pondre donc elles fixe leurs oeufs sur les tables ou autres piquet,
- seule astuce l'encornet est curieux je fais claquer plusieurs le montage en surface j'ai découvert cela en péchant du quai des ferries a roscoff ou je voyais les bancs ( groupe d'encornet de 5 à 6 bêtes ) se détourner vers l'endroit ou j'avais balancé mon montage quand je péchais au lancé ramené -Autant que je m'en souvienne,le fait qu'elle émette de la chaleur,la rend plus attractive,et plus vite localisée par les seiches et les calamars,qui se jettent dessus …. il me l'avait prêté et ça a l'air de marcher!!! …. Oui il s'agit des Yamashita Q-Live dont le tissus (tactywarm) transforme la luminosité ambiante en chaleur plus facilement repérable par les céphalopodes dont la vue détecte la signature thermique de leurs proies.
http://www.facebook.com/note.php?note_i ... 0776714560
J'en possède notamment une dont le coloris est bluffant de réalisme et qui a bien fonctionné pour mon binôme , c'est la 2ème (couleur sardine ou chinchard) sur la première photo de ma boîte à la page 2
-J'en suis actuellement a 18kgs de calamars
du bord.
Bahhh,le calam est surprenant,parfois,il saute sur tout ce qui bouge
,a d'autre moments,et bien il boude les turluttes
.
Sinon,selon les endroits,et bien ,il est présent quasi tout le temps,a la montante,a l'étal de marée,a la descendante ,et meme a marée basse.(couché et levé de soleil interressant et prolifiquent s'ils sont là)
Plus le temps est froid,donc l'eau aussi,et bien on touche de plus gros calams.
J'ai parfois lu sur le net qu'il n'aimait ni le vent,ni l'apport d'eau douce(pluie),pfffff,foutaises,y'a juste moins de monde a pecher de nuit quand le temps est pourri,y'a que les fadas comme moi.

Apres ,et bien il faut passer du temps au bord de l'eau,car,les periodes fastes et les creuses s'alternent,il est frequent de passer une demi heure,voir 1 heure sans rien toucher,ou alors un suicidaire qui passe par hasard dans le coin,puis d'avoir un passage,et une frénésie alimentaire,qui peut durer,ou s'arreter aussi vite qu'elle a commencée. … Enfin,Automne et hiver ,disons jusque mi Décembre sont je pense les moments ou ils sont nombreux a venir au bord,apres,et bien,faut pecher,et qd y'en a plus,et bien c'est le signal que la saison est terminée.


________________________________________________________________
.
-Tu as raison de pas trop plomber même en bateau , faut que ta turlutte gigue et danse, flotte .....et que tu puisse sentir ce qui se passe
Tu peux utiliser un attractant crevette aussi !
Si la seiche décroche ...redescends de suite ....elle recrochera dedans !

-pour ce qui est des couleurs, il faut en fait avoir les deux: certains jours, c'est bleu (enfin, bleu-vert etc...), d'autres c'est rouge (enfin rose-orange jaune...)
-Pour les calamars, j'avais lu qu'ils ne voyaient pas les couleurs, mais très très bien les contrastes
-Tout d'abord correspondance entre les chiffres 3.5 , 2.0 ect , en fait la longueur de votre turlutte et non son poids mais cela vous renseigne tout de même
2.0      =   6 - 10 g /   2.5     =    10 - 15g / 3.0       =  16 - 20g /  3, 5        =20 - 25 g  /  4.0       =  25 -30 g  / 4.5       =  30 - 35G 

Pour les couleurs , les cephalopodes seraient sensibles aux contrastes et non aux couleurs ...cependant tableau ci dessous

L'encornet comme la seiche aiment les forts courants où ils chassent tapis au fond ...ou en surface ...donc, non, les encornets ne sont pas toujours au fond , d'où l'intérêt parfois de turluttes flottantes ....on voit des chasses parfois en surface 
Sile courant est vraiment très fort vous pouvez faire un montage avec plomb autrement ....votre turlutte en bout de ligne avec bas fluoro pour ne pas brider la nage de votre turlutte
Exemple de montage par fort courant ou non connaissance du fond! Dans ce cas turluttes flottantes pour ne pas les avoir collées à la ligne

Si vous plombez , faites le en tête de préférence , votre turlutte est ainsi faite qu'elle se pose de travers en biais an fond nez piqué en bas ...si vous changez cela ...vous changez le naturel et risquez l 'accroche 
Une fois au fond , tirez en l'air d'un coup sec vers le haut ..si c'est mollasson...accroche
-Ne les laissez pas agoniser des heures , séparez de suite la tête du corps ...simple efficace , la chair n'en sera que meilleure...et vous respecterez votre prise 

Ne les laissez pas cracher et agoniser sur le sol de vos lieux de pêche , plusieurs sites ici viennent d'être fermés à cause de cela


Ils aiment les fortes marées , ce qu'ils détestent c'est la pluie et la pleine lune ..

..Moment de maree propice , 1h30 avant montee ou descendante , 1h30 apres montante et descendante ...ce qui ne veut pas dire bien sur que vous n 'en aurez pas en dehors !

Pour l'animation....laissez régulièrement votre fil mou retomber , si il y a prise , laissez l'encornet s' accrocher , vous aurez de meilleures chances de bien le remonter 

Il se saisit d'abord de la turlutte par le travers , puis en un second temps ...se sert de ses deux grandes tentacules pour enserrer le panier ..vous tirez ..il décroche  
ILvous faut attendre qu'il enserre davantage avec ses autres bras pour l'entrainer sur le fond
-Tu as un truc qui marche d'enfer aussi aux appats c'est le panier avec juste une tige , tu ligatures tes  appats , tu pêches au posé au large dans la derive ...ça cartonne ! 1 euros 20 ou 2 euros , c'est pas cher en plus !
-Et image des posidonias...les encornets et seiches adorent

-Tableau des rapports taille poids des turluttes

-Ne t 'occupes pas de la marque, prends des turluttes , maxi 2.5 pour là ou tu péches ... premier prix ..on en trouve dans les 5 euros , méme deux euros" les totos." rose, orange et une naturelle, on en trouve dans d'autres marques ou dans les decaltlons ou comptoir de la mer dans les 11 euros la pochette de 8 ... ça fait très bien l 'affaire
-Le Toslon avec les paniers ...1 / Je plie 2 cordes à piano que je passe dans l'oeillet arrière du leurre.
2/ Je passe les paniers, dans la corde à piano et je le plaque contre l'oeillet du leurre
3/ Je replie la corde à piano pour maintenir et bloquer les paniers.
4/ Je conserve le triple avant pour les barras
_________________
Je ne te dirais jamais comment il faut pêcher mais simplement comment je pêche... après tu pêcheras comme tu le sentiras !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 8 Nov - 18:19 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    "BREIZH SEA FLY " Index du Forum -> Sessions "BSF" : Invitations et Comptes rendus -> Eging Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com